Couscous de Sardaigne aux coques – Recette du dimanche

fregola et coques

Chez nous c’est comme ça, je fais la cuisine pendant la semaine, quelque fois de la pâtisserie le week-end; Elvis, lui, il s’occupe des repas du week-end et quand il y a des convives. En gros, Elvis brille et moi j’assure l’intendance. C’est un peu l’impression que ça donne et moi ça ne me dérange pas. Surtout s’il brille comme hier soir.

Hier soir il avait décidé de faire le « Sardinian couscous with clams » de Nigella pour épater la galerie. Il ne jure que par Nigella en ce moment. Si bien que je me suis posé la question d’investir dans des faux-cils et une robe rouge bien moulante. Sa bible c’est Nigellissima, des recettes inspirées de la cuisine italienne qu’elle semble largement préférer à la cuisine française. J’en avais déjà parlé dans ce billet. Ce livre est une réussite et je le recommande souvent autour de moi. C’est le genre de livre de cuisine dont on fait toutes les recettes. Dieu sait que j’ai un nombre incalculable de livres de cuisine et il y en a un bon paquet qui dorment à poings fermés sur l’étagère. Et il y a ceux dont on sait pertinemment qu’on ne fera que certaines recettes, les autres étant trop compliquées ou ne donnant pas très envie de mettre la main à la pâte tout simplement.

Donc Elvis avait décidé de faire la recette à la page 39: « Sardinian couscous with clams » – couscous de Sardaigne aux palourdes . Mais arrivé un peu tard chez notre poissonnier, il n’y avait plus de palourdes. A la place il a pris des coques et je trouve qu’il a été bien inspiré. « Faute de palourdes on mange des coques ». J’ai tenté de lui expliquer l’expression mais j’avais la flemme de d’ouvrir le dico pour trouver la traduction de grive et de merle. Et puis je crois qu’il n’était pas vraiment intéressé, pensant déjà à comment il allait exécuter la recette de sa beloved Nigella.

Voici la recette d’Elvis adaptée du celle de Nigella Lawson

Ingrédients pour 4 personnes
 1kg de coques
 2 cs d’huile d’olive
 1 échalote banane, épluchée et finement hachée
 2 gousses d’ail (épluchées)
 2 petits piments finement coupés *
 1 cs de purée de tomates
 750ml de bouillon de poulet
 60ml de Chenin blanc *
 200g de Fregola *
 2 bonnes poignées de persil

Notes sur les ingrédients
Les piments: la recette de Nigella dit 1/2 cuillère à café de piments déshydratés (chilli flakes). J’ai inscrit 2 piments verts pour ne pas vous effrayer. En réalité, Elvis en a utilisé 4 car à la maison nous aimons bien les choses épicées. Et si les convives ne sont pas des chochottes, on n’hésite pas.
Le Chenin blanc: la recette originale dit « red Vermouth », mais nous n’en avions pas sous la main. Le reste de Chenin blanc a fait parfaitement l’affaire. S’il vous reste du Sauvignon blanc, c’est bien aussi hein.
Fregola: c’est une sorte de « gros » couscous, comme du coucous israélien. Wikipédia nous dit: « Obtenue avec de la semoule de blé dur et de l’eau, la pâte est façonnée par roulage avec la pulpe des doigts dans un récipient en terre cuite, puis à la fin du séchage, elle est toastée au four, ce qui lui donne sa couleur et un goût très particulier. » J’ai trouvé le mien chez Carluccio’s car il n’y en avait pas à Waitrose.

Faire tremper les coques dans un saladier rempli d’eau froide et bien trier afin de jeter les mauvaises coques. Qu’est-ce qu’une mauvaise coque? C’est une coque qui reste ouverte ou qui est fissurée.

Faire chauffer l’huile d’olive dans une grande poêle à couvercle. Ajouter l’échalote émincée, laisser prendre une minute puis râper les gousses d’ail au-dessus de la poêle, ajouter les piments. Bien mélanger et laisser frire un petit peu, mais veiller à ce que l’ail ne brunisse pas.

Ajouter la purée de tomates, puis le bouillon de poulet, puis le Chenin blanc.

Au moment où ça commence à bouillir, ajouter le fregola (qui doit recouvrir complètement le liquide) et laisser frémir (sans mettre le couvercle) pendant 10 à 12 minutes.

Vérifier que le fregola est presque cuit et ajouter les coques (que vous aurez préalablement retirées de l’eau) et mettre le couvercle. Laisser mijoter pendant 3 minutes. Puis retirer le couvercle et vérifier que les coques se sont bien toutes ouvertes. Retirer toutes celles qui ne se sont pas ouvertes.

Parsemer de persil ciselé et mélanger. Servir à l’aide d’une louche dans 4 grands bols préalablement réchauffés. Parsemer à nouveau de persil chacun des bols.

coques et fregola

Bon appétit!

(et merci Elvis)

14 réponses à “Couscous de Sardaigne aux coques – Recette du dimanche

  1. Nigella est souvent critiquée mais je l’aime bien (et ses recettes aussi) alors pourquoi la snober, Elvis a bien raison !! bravo pour son interprétation, ça a l’air bien appétissant :-) Je vais peut-être me laisser tenter par ce livre également …

  2. Je connais bien cette semoule. En arabe elle porte un autre nom que je peux pas écrire ( d’abord ché pas écrire l’arabe, je le comprends juste). Une copine de ma grand-mère nous en faisait mais avec de la viande. Ton billet me transporte dans mes souvenirs d’enfance. Cool! Et puis Nigella moi je l’aime bien même si elle s’en prend volontiers aux français. La cuisinière pulpeuse qui plonge ses doigts dans sa préparation.

    • Oui ca s’appelle du "mhomes". Je l aurais bien ecrit en arabe mais j ai pas le bon clavier (comme elle se la pete l autre!). Tu as aussi mangé cela cuit dans du lit un peu comme une soupe j ‘ imagine? Mon enfance ne s’ est pas arretee car c’est une des recettes que je commande a ma mere qd je rentre a la maison :)

  3. Magnifiques photos !
    Recette allechante et pas tres compliquee au final car effet garanti …
    T es beaucoup plus belle que Nigella et ça Elvis il le sait bien ;-)
    T’es gentille toi les faux cils ok mais aussi les causes pommettes, le silicone aux lèvres et les faux seins … Hein! Facile d être une bombe quand tu passes sous le billard.
    En tout cas Elvis il assure ! Trop de la balle!
    Bises.

  4. ça donne très très envie =P

  5. Oh je vais tenter ça comme variation sur les spaghettis vongole !

  6. Miam ta recette m’a donné faim ! C’est une façon originale de cuisiner ces pâtes que l’on surnomme communément "petits plombs". Comme l’ont dit les précédents commentaires on l’utilise dans la cuisine maghrébine, avec de la viande ou du poulet, on appelle ça "belkekoss" ou ´eich. C’est une recette que je garde sous le coude en tout cas merci :)

  7. Je viens de lire "Bonjour la réputation" elle est dure Nigella!!! Elle devrait s’arrêter à Lyon, je serai ravie de l’accompagner dans une brasserie Bocuse pour qu’elle voit qu’il n’y a rien de prétentieux mais juste du délice, des cuissons parfaites etc!!!

  8. Ah fregola, je connais, c’est plus pâtes que semoule en fait, et c’est absolument délicieux, ça se prête très bien à des fruits de mer et à plein d’autres choses, c’est des pâtes encore plus régressives si c’est possible.
    Je pense aussi en avoir mangé au Maghreb (il appellent ça du plomb) avec de l’agneau et de la coriandre (il me semble, ça date).

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s