Humeur

Le small talk ou l’art de parler pour ne rien dire (ou si peu)

Avez-vous remarqué cette faculté qu’ont la plupart des Anglais de parler à tout moment et en particulier avec de parfaits inconnus?

Le sujet de prédilection pour une première approche est sans conteste et dans n’importe quelle situation ou environnement, la météo. Ah, la météo, la Rolls du déclencheur de conversations. «Nice day today», «So hot today!», «Nippy, isn’t?»…

Au premier abord, on se dit qu’il s’agit-là d’une qualité, d’une marque de civilité, que nous Français sommes plus ou moins dépourvus et dont nous avons du mal à saisir l’utilité. Pourquoi parler avec sa voisine de bus? Ou avec son voisin de file d’attente? Ou pire, avec la caissière de Carrefour Market? Ca servirait à quoi? On ne les reverra plus jamais. Paradoxe à l’anglaise: c’est justement parce que la rencontre est furtive que l’Anglais devient «civil».

Je suis en totale admiration de ceux qui pratiquent le «small talk». Ceux qui débarquent dans une soirée et qui peuvent se mettre à parler de tout et n’importe quoi (et surtout de n’importe quoi, il faut bien l’admettre), je les admire. Le «small talk» est une compétence, une corde à l’arc de tout Britannique qui se respecte. Car voyez-vous, je crois qu’ils sont nés avec le gène «small talk». C’est inscrit dans leur patrimoine génétique.

Nous Français, on aborde la conversation du point de vue de son utilité: elle doit servir à quelque chose ou bien devenir un débat philosophique ou politique ou encore, servir à étaler sa science, sa fortune, son malheur ou celui des autres. On aime les débats d’idées chez nous! Ici, il faudrait être fou pour lancer un débat d’idées à une «dinner party». Essayez pour voir! Vous allez vous casser les dents et du coup créer un vide sidéral qui sera immédiatement suivi de small talk pour combler le malaise laissé par votre vaine tentative. Et les autres convives éviteront de vous regarder ou même de vous demander quelque chose de peur de provoquer une autre diatribe verbale.

A suivre…
Dans un prochain billet, je t’expliquerai comment devenir un as du small talk. Ainsi tu pourras briller dans les soirées londoniennes. Merci qui?

♥ Le billet en question: le small-talk pour les nuls

22 réponses »

  1. Ah génial. Et tellement vrai. Très bonne analyse Fabienne ! En bonne française je vais lancer le débat et te demander : n’ais-tu pas devenue toi aussi adepte du small talk? Je te lis et je me dis « Mais je fais ça moi aussi maintenant! » Au supermarché « How are you today? Long day huh? », dans un magasin « What a scorcher today!! » ou encore au bar du pub « Having a good night? ». J’aime bien, je trouve cela plus humain aussi. Ceci étant dit, rien de vaut un bon débat houleux pour animer une soirée😉

    • Si si je suis un peu comme toi, je small-talk avec la caissière du Sainsbury, le facteur… mais c’est le small talk de soirée qui m’agace en fait.
      Et comme tu dis, rien de mieux qu’un bon débat sociétal pour animer une soirée.

  2. J’ai horreur du Small Talk …si on s’adresse à des inconnus cela me semble une étape incontournable que je peux envisager, mais je trouve que cela frise souvent l’hypocrisie quand tu connais les gens depuis plusieurs années ..résultat il est presque impossible de construire une vraie relation de confiance. De toutes façons me direz dans les pubs très vite, ils ne sont plus vraiment capables de parler de quoi que ce soit🙂

  3. les américains ont également cette faculté d’engager facilement la conversation avec des inconnus. je trouve ça sympathique, mais cela reste superficiel et les liens à long terme sont peut-être moins faciles à nouer.

  4. Tellement juste ! Mais cette competence si britannique se double, me semble-t-il, d’une veritable difficulte a mener une conversation un tant soit peu personnelle… la, ils fuient a toutes jambes !

  5. Il est bon de connaître les différences de culture avant de voyager! En même temps, vu mon niveau d’anglais, je crois que j’excellerais en « small talk »… Brian is in the kitchen, my taylor is rich… ça marche aussi?

  6. Mon conjoint Danois dit que les français parlent très rapidement de leur vie privée, de leurs affaires intimes avec compagnon, parents etc… En France le small talk lui manque.

  7. ah c’est gentil de mettre un nom sur ce que je trouvais d’étrange chez mon mari🙂 hihihi
    il faut toujours qu’il parle (pour ne rien dire et comme si ils les connaissaient depuis le bac à sable) avec les caissiers du super marché, les vendeurs, les gens dans la rue etc… Heureusement que je ne prends jamais le bus avec lui (hihi).
    Encore, ici, dans son pays, ca passe, moi j’ai envie de me cacher parfois, mais les gens répondent alors bon je m’y habitue, mais quand il fait ca en France et qu’en face on a quelqu’un qui ne sait pas trop quoi dire, ca fait juste bizarre…
    Mais ca rend les gens plus chaleureux, non ? moins froids ?

  8. Bon, si j’ai bien compris, small talks interdits à l’apéro-blog !
    Je vous avoue qu’il m’arrive également de small talker un peu au Monoprix. En même temps, il est difficile d’entamer un débat métaphysique en caisse, au risque d’être lynché par les clients suivants (surtout à Paris). Mais c’est clair qu’en soirée c’est bizarre… ça me rend plutôt perplexe. Tu t’attends à ce que cette entrée en matière aboutisse sur une conversation de fond, mais non… la personne se contente de blablater pour rien.
    Ceci étant dit, si les bons vieux débats animés à la française vous manquent à ce point, ça peut s’arranger le 14😉 !
    PS : J’adore la photo : “Reality is a hallucination brought on by lack of alcohol” ! J’imagine que nous n’hallucinerons pas mercredi prochain!

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s