Food

Campari blues chez Carluccio’s

campari

It’s Christmas time in London. Ah bon tu ne savais pas? Tu ne te doutais pas qu’on se rapprochait dangereusement de Noël avec toutes ces giboulées? T’es naïf quand même.
En fait juillet c’est le mois où les marques organisent leurs petits événements pour annoncer leurs nouveautés pour la saison festive. C’est un peu décalé et finalement ça fout le bourdon surtout quand tes vêtements d’été n’ont pas encore quitté l’armoire pour cause de températures pas franchement favorables.
Hier c’était Carluccio’s qui organisait son petit Christmas show et qui nous a régalés.


carluccio's london

Ca a commencé par un petit Campari. Tu sais, l’apéro italien par excellence. C’est leur petit Ricard à eux. Ca faisait un bail que je n’en avais pas bu un petit verre. Eté 1989, Rimini. La plage, la chaleur, le sable et… (auto censure). Pas sur que ça devienne ma boisson fétiche. Très amer. Un peu comme le Schweppes et si tu n’aimes pas le Schweppes, tu n’aimeras pas le Campari, mais l’inverse n’est pas forcément vrai. Tu me suis? Non, pas grave, moi je me comprends.

On a été gâtés chez Carluccio’s: profusion de risotto, gressins, de fromages italiens dont j’ai oublié les noms (le Campari), moules farcies, une salade de tomates et poivrons rouges assez divine, des pâtes puttanesca…
Il était fascinant ce ballet perpétuel des gentils serveurs qui remplissaient les verres comme si on risquait un incident nucléaire au moindre verre vide. Le Prosecco coulait à flot (rime riche). Antonio Carluccio himself était dans la place. Je crois qu’il m’a reconnue car il m’a fait un petit clin d’oeil. Qu’est-ce tu crois, on se suit sur Twitter. Je te jure pour le clin d’oeil. Promis, c’était avant le Campari et le Prosecco.

carluccio's italy london

J’ai découvert le Ricciarelli – un petit gâteau originaire de Toscane à base d’amandes crunchy on the outside soft in the inside – une sorte de fondant aux amandes. Un truc dont je pourrais bien devenir addict et duquel je me suis éloignée rapidement avant de me ridiculiser et de faire honte à ma copine. Une autre gourmandise toute aussi délicieuse et qui risque d’anéantir les séances de crosstrainer c’est la Roccette, une tuile aux noisettes façon rocher et recouverte à moité de chocolat noir. Mama mia.
Et je t’ai parlé de Baci di Dama? Deux petits biscuits aux noisettes avec une petite couche de chocolat noir entre les deux. Ils seront vendus dans de jolis bocaux et feront un joli cadeau pour la maitresse de la Moulinette tiens.

carluccio's london

Il s’est passé une scène étrange pendant cette petite dinette. J’avais repéré un gars qui était bien mis de sa personne mais à qui on n’a pas forcément envie de parler. Ce genre de type qui se regarde souvent dans la glace, casual chic, veste bleu marine, chemise ouverte jusqu’au troisième bouton… Le vieux beau en devenir quoi. Il avait l’air d’un journaliste habitué de ce genre de rendez-vous. Il avait le regard du mec qui te matte mais uniquement pour savoir si tu le regardes. Tu vois le genre?
A un moment donné il y a eu un petit échange discret (mais qui s’est passé juste devant mes yeux) avec une nana de la team PR.
Ca donnait un truc du genre (traduit, digéré et librement adapté)

– Mais t’es qui toi?
– Pardon, quoi?
– Puis-je vous demander qui vous êtes mon bon?
– Hein? (il en était à son 5ème Campari, tranquille)
– C’est quoi ton nom? C’est un événement sur invitation monsieur.
– Campari? (il est à la masse Alain Delon)
– Bon ça suffit maintenant vous me donnez votre nom pour que je vérifie sur la liste.
Le gars se penche et regarde la liste que la fille tenait sur son avant-bras.
– Moi, ben je suis Jerry Lewis.
– Désolée il n’y a pas de Jerry Lewis sur ma liste.
– Hum, ben Alistair Jones… là le 3ème, c’est moi
– Pas de bol je le connais et à moins d’une opération esthétique radicale…
– Bon bon, j’arrête de blaguer, je vais te donner mon petit nom.
Il se penche un peu plus allant jusqu’à toucher l’épaule de la fille. Nous sommes en territoire britannique. Deux épaules de sexe opposé se sont touchées. La terre va trembler.
– Je suis Robert Smith.
La fille fait un bond timide en arrière.
– Bon maintenant ça suffit monsieur. Je vous demande de partir. Cet événement est privé et je pense que vous vous êtes bien régalé. Allez ouste.
Le mec se dirige vers la sortie, la tête haute comme si cela était tout à fait normal. La honte, un sentiment exotique qui n’a pas encore pénétré son cortex de pique-assiette.

Je m’apprête à applaudir.

Le type vraiment très bon dans son genre, l’illusion était parfaite. J’ai cru qu’il était un des manager PR ou Carluccio’s.
La fille, un exemple de diplomatie et de sang froid.

Scène ordinaire d’un petit événement presse.

En tout les cas, Carluccio’s c’est un chouette endroit pour luncher ou diner. Testé à maintes reprises et approuvé.

carluccio's christmas london

Carluccio’s
un peu partout dans Londres

L’évènement avait lieu à celui de St Christopher place, un joli petit îlot urbain, juste derrière Oxford St.

10 réponses »

  1. J’aime bien Carluccio. J’avais découvert par hasard celui du terminal 5 de Heathrow, (cadre tout aussi charmant que st Christopher’s place, non ?). Venant d’une région proche de l’Italie, je n’avais pourtant pas été déçue.
    Excellente l’anecdote du pique-assiette !
    Et maintenant j’ai envie de tester les Roccette. Et les bacci di dama. Et tout ce dont tu as parlé.
    C’est malin !

  2. hi hi hi comme quoi des pique-assiette yen a partout !! c’était peut-être Massimo Gargia ? (mais j’en doute😉 En tous cas tu me fais envie avec toutes ces douceurs que tu as énumérées !!

  3. J’aurai pas été là, j’imaginais très bien la scène !!!! La couleur du Campari est très attirante, quel dommage que le goût ne soit pas à la hauteur ! Et la NEIGE, tu n’en parles pas. Et oui, il neige en Juillet à Londres !

  4. Quelle histoire ! J’aime aller chez Carluccio’s. Je ne connais pas celui dont tu parles, il sera donc à tester la prochaine fois. Ma préférence va à celui de Covent Garden ainsi que celui de Chelsea. Celui de South Ken’ est trop bruyant celui de Putney trop excentré. J’ai hâte de retourner à Londres.

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s