Humeur

Offer day

coffee and newspaper

La vie de parent est ponctuée de joies, de grands bonheurs, de liesse, de réjouissances… et de stress. Oui petite nullipare, ça arrive de temps en temps, sache-le. Tout le temps en fait. Aujourd’hui 1er mars de l’an 2016 était une de ces journées légèrement tendue du string. C’était la fin d’une course entamée fin septembre début octobre. On allait enfin savoir si la Moulinette avait sa place dans la secondary school (collège) de notre choix. Tu te rends compte, elle rentre au collège en septembre. Mais où est passé mon bébé ?

Après une course folle d’open evenings en open evenings qui a perturbé tout mon agenda social du mois d’octobre nous y voilà. Nous voilà rendu au 1er mars, jour où le Council va rendre son verdict. On appelle ça « offer day » (d’où le titre) car c’est le jour où l’école t’offre une place. A toi de l’accepter ou pas.  Des milliers de parents auront ruiné leur manucure avant la fin de la journée. Est-ce que le Council et son système alambiqué d’attribution des places en école secondaire allait avoir le bon sens de nous ouvrir les portes du collège voisin ? Ca coulerait de source pour tout cerveau normalement constitué, mais pas si vite papillon. Avec une demande en augmentation, des critères de priorité propres à chaque école, rien n’était joué. Parmi les critères on trouve dans l’ordre de priorité d’accès à l’école : les enfants en public care, ceux qui ont un frère ou une sœur dans l’établissement au moment de l’application, ceux qui ont un parent qui a travaillé dans l’établissement pendant au moins deux ans, les enfants qui ont une condition médicale particulière, ceux qui ont des circonstances exceptionnelles (mystère et boule de gomme, on ne sera pas ce qu’est une circonstance exceptionnelle), ceux qui ont une aptitude musicale particulière et enfin ceux qui résident le plus près de l’école.

La Moulinette ayant la chance d’avoir ses parents, mais n’ayant ni frère ni soeur (ni chien) et ne remplissant aucun des autres critères de priorité il ne nous restait plus qu’à compter sur le périmètre de proximité de l’école pour pouvoir mettre un pied dans la porte.

momo

Je me suis dit que j’allais vous faire un décompte minute par minute de ma journée string tendu comme le fait si bien Caro mais ce n’était pas très drôle alors je vous épargne ça.

Et pour être honnête, je n’étais pas vraiment stressée. Je laisse ça aux autres mamans qui y arrivent très bien. Il y a tant d’autres raisons de se prendre la tête. Et puis je ne suis pas très partisane de cette unhealthy competition. Cette course à toujours plus et toujours mieux que son voisin. Faire du forcing à coup de tutoring pour essayer d’entrer dans les écoles privées ou supposées mieux que les écoles locales. Soumettre ses enfants à des concours (on ne peut même pas appeler ça des examens puisque les places sont limitées) pour rentrer dans telle ou telle école et même envisager qu’ils pourraient faire 40 minutes de trajet à 11 ans pour se rendre à ladite école. Au secours.

Et quand je pense à ces familles qui déménagent le temps d’une saison pour se rapprocher du secteur scolaire de LA bonne école à temps pour postuler. Personne ne l’avouera jamais, même entre eux ils ne se disent rien. Depuis que la Moulinette est en year 6 elle se rend toute seule à l’école à ma plus grande joie et je ne mets plus les pieds dans la cour de l’école. Si tu veux mon avis, ça m’arrange car je n’ai jamais particulièrement aimé les ambiances de cours d’école. Ca m’arrange moi de ne pas avoir à faire semblant… De parler avec la maman de Poppy qui organise les playdates de sa fille 1 mois à l’avance. De parler avec la maman de Saskia qui est très active pour monter la free school dans le quartier pour éviter à sa fille d’aller à Blue Tree High School car elle a très mauvaise réputation (mon dieu il y a un estate juste derrière)… Bref moi je suis ravie que la Moulinette soit indépendante et qu’elle aille toute seule à l’école.

coffee place

En fait je n’y ai pratiquement pas pensé de la journée. C’est Elvis qui m’a appelée vers 18h01 (tendu du string lui) pour m’annoncer la nouvelle, que le fruit de nos entrailles avait une place pour la high school de notre choix. Champagne qu’il me dit. Hey ne t’emporte pas trop Elvis. Certes, c’est une bonne nouvelle mais tu vas te calmer un petit peu. Je crois qu’il est un peu surmené en ce moment. Et puis c’est mardi mon chéri. Si tu débouches le champagne pour ça, que feras-tu pour l’admission à l’université ? Tu nageras dedans ?
Il m’a dit que je n’étais pas très fun et qu’il n’y avait pas de jour pour boire du Champagne. Ce à quoi je n’ai pu qu’acquiescer. Tu connais ma philosophie, n’est-ce pas !

Alors Champagne !

Catégories :Humeur

Tagué:,

23 réponses »

  1. Bonjour à vous , ravie de vous retrouver , on apprend plein de choses l’air de rien . Alors l’avez vous débouché cette bouteille ?

  2. Hihihi, c’est curieux, j’en ai parle hier aussi😀 ça stresse quand même beaucoup! Félicitation pour la moulinette, on a eu le collège qu’on voulait aussi. Par contre je ne sais pas d’où sortent les stats officielles qui annoncent fièrement que presque tous ont leur premier choix, parce que j’ai plein de copines qui vont faire appel. Ou alors c’est un complot contre mes connaissances et il n’y a qu’elles qui n’ont pas eu leur premier choix? J’ai comme un doute…

  3. On a encore un peu de temps pour penser a ca, Elliott n’a meme pas 5 ans. Mais j’ai recemment eu une conversation avec un couple d’amis a ce sujet, qui s’inquiete deja de l’ecole ou ira leur fille, alors qu’elle n’a meme pas encore 1 an!!! Toute cette competition et la pression que les gens se mettent par rapport a l’ecole ou vont aller leur progeniture, me fait peur. Le systeme scolaire anglais me semble bien complique…

  4. Seul le titre « offer day » est joli, toute leur « compétition » autour de la scolarité de nos enfants me navre.
    Bravo d’avoir résisté.
    Toujours un plaisir de vous lire, tellement vrais vôtre article, arrêtons de les stresser dès le plus jeune âge.

  5. Bonne nouvelle pour ta Moulinette ! Nous, on est déjà à l’étape suivante, en plein UCAS pour l’entrée à l’université… avec des réponses au compte-goutte et des offres positives mais… « sous conditions »… ça va être loooooong jusqu’en juillet ! Bises (madrilènes désormais…)

  6. Chez nous, c’est encore l’attente, car nous avons déménagé de la zone géographique la plus endettée du Royaume. Mais on a payé le loyer presque 5 ans !!!! Donc on va rester patient…jusqu’à la prochaine commission.
    On reste quand même « feeder school » – j’aime ce terme – mais PAS AU PREMIER TOUR. Savions-nous qu’après le stress de la place en école primaire, il faudrait attendre un deuxième tour pour enfin souffler pour de bon ?! (car le petit frère rentrera les doigts dans le nez). Alors, wait and see…

      • Si, mais la liste d’attente est pire : on est 180 ! Et pourtant on est à 1000m… l’école fait partie de ces endroits de Londres où le catchment area rétrécie…Et puis l' »Academy » tente bien Jeanne et elle y aura plein de copines qui viennent de son école primaire.

  7. C’est fou tout ce foin autour des enfants et des écoles dans lesquelles ils vont aller… Félicitation à la Moulinette🙂

    (Je me demande si on va oser avoir un bébé en Angleterre, haha)

Tu veux dire quelque chose?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s